Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 14:30

On l'attendait tous depuis l'année dernière. Depuis que l'aventure de "L'exquise nouvelle - saison 2" avait été publiée sur la toile. Désormais, le fruit de cette aventure littéraire sera disponible en librairie dès le lundi 18 mars 2013 sous le titre "Les 7 petits nègres" aux éditions In Octavo.

Couverture Les 7 petits nègres Exquise Nouvelle 2 Damien LAlors petit rappel sur l'exquise nouvelle, le projet fou des ExquisMen à savoir Maxime Gillio, David Boidin & Benjamin Berdeaux.

Les 42 auteurs qui ont participé sont entre autres : Franck Thilliez, Frédéric Mars, Alexis Aubenque, Paul Colize ou encore Carlos Salem... Mais aussi quelques "Prix VSD du polar" à savoir François-Xavier Cerniac, Stéphane Lefebvre et moi-même.

Le principe : à partir d'une même accroche improbable (jugez plutôt, elle est ci-dessous), ces auteurs devaient écrire une petite nouvelle avec quelques contraintes en nombre de caractères et avaient des mots (qu'on qualifiera gentiment de bizarroïdes) imposés à placer. Au final ? 42 oeuvres singulières !

L'univers : à la croisée des "Dix petits nègres" d'Agatha Christie et de "Blanche-Neige" des frères Grimm.

L'accroche : Une pièce. Autour d’une table, sept nains noirs. Sur cette table, le corps sans vie de Blanche. Tous les yeux sont rivés sur Armand Leprince qui vient de s’exclamer : "L'assassin est dans ces murs !".

Ma participation : la nouvelle "Vérités Post-Mortem".

La bonne action : tous les droits d'auteur sont reversés à l'association "Les p'tis courageux" qui regroupe des parents d'enfants porteurs d'une facio-craniosténose.

Le petit plus (s'il en fallait un) : une préface signée Jérôme Commandeur !

Partager cet article
Repost0
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 16:00

Le titre de mon article parle de lui-même. Je l'ai écrit sous une forme interrogative mais à en juger par un article détaillé du site Rue89.com intitulé "Pourquoi les écrivains sont-ils de plus en plus beaux ?", j'aurai dû l'écrire à la forme affirmative... Mais espérons que cela ne soit pas "toujours" le cas. Effectivement, là, on parle des auteurs des grosses boîtes, ceux dont les portraits fleurissent partout en période de promotion. Là il faut être beau ou au minimum avoir un style ou encore correspondre à son genre littéraire. Pour les autres (99% des auteurs), j'espère que le physique ne compte pas et ne fait aucune ombre aux manuscrits qu'ils proposent. Le lien vers l'article : ICI

Néanmoins, ne soyez pas rebelle, si à un envoi de manuscrit vous insérez une bio/bibliographie et que vous y ajoutez une photographie, effectivement, sélectionnez-en une avec votre meilleur profil... Le goncourt est peut-être au bout !

Damien Leban NB

PS : en plus de cet article, je vous conseille vivement de parcourir le site www.Rue89.com rubrique culture et littérature car on y trouve souvent des articles et informations intéressantes... voire surprenantes comme ici !

PS.2 : du coup, moi aussi je m'y suis mis sérieusement. J'ai changé ma photo de profil. Désormais : vive la mèche, vive le décoiffé, vive le col roulé et enfin, vive le regard dans le vide ! Lisez l'article, vous comprendrez !

Partager cet article
Repost0
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 14:52

Oui, ça fait un bail que je n'ai pas mis à jour le blog et notamment mes avis de lecture... Mais certains savent qu'entre les biberons, les couches, le boulot et l'écriture, il ne reste malheureusement pas beaucoup de temps pour la lecture et encore un peu moins pour partager cette lecture. Néanmoins, voici l'un des derniers romans que j'ai avalé. Bon appétit.

 

atomka thilliez

Entre le moment où s'arrête la vie et celui où commence la mort, il existe une frontière. Certains l'ont explorée...

 

Pour ceux qui ne connaissent pas l'univers de Franck Thilliez, il s'agit du troisième roman où les deux héros Lucie Hennebelle et Franck Sharko partagent l'affiche. Et quelle affiche ! Le spectre de la radioactivité, une petite visite à Tchernobyl et des femmes qu'on noie dans des lacs avant de les ressusciter... Littéralement ressusciter ! Encore une fois, ce cher Thilliez nous tient en haleine du début à la fin avec toujours ce côté "explications scientifiques mais pas trop" qui me plaît bien, quelques excursions (États-Unis, Ukraine, Alpes...) et un fil rouge angoissant sur le passé de Sharko que je ne vous dévoilerai pas pour ne pas vous gâcher le plaisir.

Il y a donc que du positif, et avec Monsieur Thilliez, on en a l'habitude ! Mais... Mais en tant que lecteur assidu et exigeant de Thilliez, j'émets un petit bémol... Disons plutôt un espoir, un désir pour le prochain roman reprenant ces héros : la construction de l'intrigue, le cheminement de l'enquête, le cadre de celle-ci, les réactions des personnages... On a l'impression d'avoir un gâteau différent du "Syndrome [E]" et de "GATACA" mais avec exactement la même recette. Une petite impression de déjà-vu en quelque sorte. Ainsi, j'espère que pour le suivant, il y aura un réel décalage, du neuf totalement neuf.

Sinon, sachez aussi que les droits des romans mentionnés ici ont été achetés par une maison d'édition américaine pour être publiés mais aussi achetés par des producteurs de cinéma pour -espérons-le !- devenir un jour des films made in Hollywood... Inutile de vous dire que cela est extrêmement rare pour un auteur français ! Même si cela n'était pas nécessaire, cette belle aventure confirme bien la qualité et l'originalité des thrillers de Thilliez.

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 11:11

Prix VSD du polar 2013Le "Prix VSD du Polar" poursuit son petit bonhomme de chemin avec cette année sa cinquième édition ! Après Frédéric Beigbeder, Yann Quéffelec, Didier van Cauwelaert et Jean-Christophe Grangé, le président du jury cette année sera une autre pointure de la littérature française, à savoir : Bernard Werber. Oui, ça en impose !

Ainsi, comme tous les ans, si vous êtes auteur de policier ou de thriller et que votre manuscrit est abouti, vous pouvez tenter votre chance et envoyer votre projet aux Editions Les Nouveaux Auteurs via leur site Internet. Vous avez jusqu'au Dimanche 9 Décembre 2012, soit encore un mois pour peaufiner votre travail.

Bonne chance à tous !

Partager cet article
Repost0
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 07:55

Franck thilliez vertigeLes oeuvres de Franck Thilliez sont à classer en deux catégories : celles où l'on suit les enquêtes et les tourments personnels de Lucie Hennebelle ou/et de Franck Sharko ; et les one shot. Dans "Vertige", pas de héros récurrent mais personnellement, cela ne me dérange pas du tout, bien au contraire, cela permet à Thilliez d'être totalement libre dans son intrigue de départ, et là, franchement, il a fait très fort !

Avec "Vertige", on retrouve un huit clos comme dans "La forêt des ombres" que j'avais déjà particulièrement apprécié. Mais là, on est un cran encore au-dessus dans l'isolement avec pour seul cadre, un goufre. Seulement trois personnages vont devoir y évoluer pour survivre. Ils se réveillent tous dans cet endroit glacé et obscur. Le premier est attaché à la main, le deuxième à la cheville, quant au dernier, il porte un masque en fer avec une petite bombe à l'intérieur ; s'il s'éloigne de ses deux compagnons, elle explosera. Quand je vous dis que Thilliez a fait fort pour débuter ce roman, je ne mens pas !

Immédiatement happé par ce constat de départ, le lecteur est plongé dans ce goufre aux côtés des trois piégés. On se demande comme eux : pourquoi ? Qui les a enfermés là ? Que signifient ces messages "Qui sera le menteur?", "Qui sera le tueur?", "Qui sera le voleur?" ? Et quelle est cette tache sombre dans la glace, ce sac au fond du goufre, ce cadavre méconnaissable ? Et tant d'autres... Le lecteur est toujours sous pression et ne peut s'empêcher de tourner les pages et de sauter de chapitre en chapitre, pour savoir jusqu'où ils devront aller dans l'horreur pour survivre...Vous ai-je parlé du chien... ?

La construction du roman est parfaite et quand il s'agit d'un huit clos, cette prouesse est remarquable. De plus, on apprécie les petites notes diverses au début de chaque chapitre.

Ainsi, les points positifs sont nombreux, c'est un sans faute dans le scénario. Dans l'écriture, il n'y a aucune lourdeur, le style de Thilliez est toujours simple, rythmé et efficace. Aucun de ses personnages n'est stéréotypé, chacun a ses ambiguités, là aussi le travail est remarquable. Au niveau du décor, on n'est pas déçu malgré le peu d'horizon qui nous est offert dans cet espace clos. Et enfin, comme dans chaque roman de Thilliez, on apprend énormément. Ici, l'un des thèmes de fond est l'alpinisme. Les infos et les anecdotes sont distillées avec parsimonie et c'est appréciable.

Les points négatifs, il y en a deux petits pour moi. Et c'est le piège de toute construction en huit clos (un lieu, peu de personnages, une seule intrigue) : si on devine rapidement l'élément clé qui explique tout, cela gâche un peu le plaisir. Néanmoins, la mise en place de l'intrigue est tellement parfaite qu'à la fin il y a toujours les explications d'indices semés tout au long du roman que l'on avait manqués. De plus, l'ensemble est convenu, tout ce que j'attendais en lisant le début du livre est arrivé... Mais aucun regret : si Thilliez en avait ajouté encore, la crédibilité de l'ensemble en aurait pris un coup.

CONCLUSION : un très bon one shot pour Franck Thilliez ! 18/20

Pour les amateurs de "SAW", pour les amateurs de Thilliez, pour les amateurs d'alpinisme, pour ceux qui sont frileux, claustrophobes, cynophobes, boulimiques... et pour tous les autres qui aiment le frisson. Ici, il est garanti. A lire absolument ! Pour info, le nouveau Thilliez "Atom[ka]" sortira le 11 octobre.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 19:25

festival sang et noir lebanCe premier week-end de juillet 2012, j'ai eu l'honneur de participer au Festival Sang et Noir 2012 à St-Cyprien (66) à plus de 1000 bornes de chez moi. Un vrai bonheur. Comme l'un de ses organisateurs me l'avait promifestival sang et noir molas caillot mitchelli aubenque lebas (le très sympathique Etienne Firobind pour ne pas le nommer), il y a bien eu du soleil à volonté !

Donc, certains diront que cela ressemblait plus à des vacances qu'à un week-end besogneux... Certes... Mais entre dédicaces, tables rondes, dictée noire, soirée jazzy et projection cinématographique ( "Ils" de Xavier Palud - un film qui fait peur... et c'était le but !), on n'a pas chômé non plus !

Je profite de cet article et de ces quelques photos où vous pourrez reconnaître à la volée Aurélien Molas, Gilles Caillot, Fabio M. Mitchelli, Alexis Aubenque, Xavier Palud, Romain Slocombe entre autres... pour remercier chaleureusement toute l'équipe du festival (Etienne, Christèle, Phillipe, Flo...). festival sang et noir table ronde leban

Je salue aussi tous les auteurs sympathiques que j'ai pu y rencontrer. Un bonheur de partager vos conversations ! Et au total, quelle belle brochette d'auteurs de polars (et oui, il y avait aussi Philippe Georget, Arnaud Papin, Laurent Guillaume, Christian Carayon et d'autres encore) !

Partager cet article
Repost0
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 07:38

Après une longue période d'hibernation (après tout, en Picardie, c'est toujours l'hiver actuellement), me voici de retour en pleine forme. Dans quelques jours, ce sera les vacances avec pour objectif de corriger mon 2e manuscrit d'ici la rentrée. Mais pour commencer ces grandes vacances comme il se doit : direction le Festival Sang et Noir de Perpignan -3e édition- le vendredi 6 juillet pour un week-end des plus remplis. Au programme des tables rondes, des activités pour les jeunes et les moins jeunes, des projections... Voici le stickers avec la liste des auteurs participants. J'attends avec impatience de rencontrer des grands noms comme Aurélien Molas, Gilles Caillot, Phillipe Georget, Laurent Guillaume et d'autres...

festival sang et noir 2012

Partager cet article
Repost0
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 09:18

shutter island dennis lehaneSoyez les bienvenus à "Shutter Island". Une île paradisiaque avec ses plages de sable blanc, son soleil assommant, ses paysages sauvages et ses sonorités de youkoulélé qui flottent dans le vent... 

Non, je plaisante. Shutter Island abrite un centre carcéral psychiatrique pour les criminels les plus dangereux et les plus... dérangés des Etats-Unis. Bienvenus quand même.

Nous sommes dans les années cinquante. Au large de Boston, sur un îlot nommé Shutter Island, se dresse un groupe de bâtiments à l'allure sinistre. C'est un hôpital psychiatrique pour assassins. Le marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule ont été appelés par les autorités de cette prison-hôpital car l'une des patientes, Rachel Solando, manque à l'appel. Comment a-t-elle pu sortir d'une cellule fermée à clé de l'extérieur ? Le seul indice retrouvé dans la pièce est une feuille de papier sur laquelle on peut lire une suite de chiffres et de lettres sans signification apparente. Oeuvre incohérente d'une malade ou cryptogramme? Progressivement, les deux policiers s'enfoncent dans un monde de plus en plus opaque et angoissant, jusqu'au choc final de la vérité.

Tout d'abord un cadre soigné : l'île, personnage à part entière dans cette histoire en huit clos. Et cette tempête qui s'annonce et qui nous susurre des promesses de chaos... Ensuite une époque habilement choisie afin d'aborder les affres de la guerre du Viêt-Nam mais aussi les péripéties de la psychiatrie moderne oscillant entre pharmacologie et psychochirurgie... Et enfin, une énigme captivante : comment Rachel Solando a-t-elle pu s'enfuir de cette prison ultra-sécurisée ? Nos deux marshals vont devoir enquêter au milieu de médecins cachant leur jeu et de patients tous aussi schizophrènes les uns que les autres. Mais cette énigme de départ en cache bien d'autres...

L'écriture de Dennis Lehane est plaisante, sans grande description ennuyante, se contentant de l'essentiel. Je retiendrai particulièrement les dialogues très soignés et l'humour du marshal Aule. Impossible durant la lecture de ne pas être dans l'histoire, de ne pas se poser les mêmes questions que les deux enquêteurs, de ne pas soupçonner ce qui se cache dans l'envers du décor... Et quel envers... Je ne vous en dirai pas plus pour ne pas gâcher votre lecture, mais l'envers n'est pas forcément celui que l'on croit.

Le seul petit bémol (tout petit!) est que j'ai rapidement deviné l'envers... Mais le plaisir a été de découvrir de quelle façon Lehane avait procédé pour nous manipuler, nous lecteurs. Un régal de construction ! Et donc, forcément l'envie de relire le livre pour vérifier tous les détails... Vous savez, comme pour le premier film de Shyamalan avec Bruce Willis : "6e sens", on est subjugué par la révélation et on s'en veut de s'être fait prendre !

CONCLUSION : un coup de maître à vous rendre fou... 18/20.

Un thriller "tranquille" sans violence, sans effusion de sang, mais qui ne vous empêche pas de frémir. Un suspense qui (si on ne cherche pas absolument la vérité durant la lecture comme je n'ai pu m'en empêcher...) tient en haleine jusqu'au bout. Une atmosphère particulière, une écriture simple et efficace... Non, franchement, aucun gros défaut à pointer du doigt. Ce fut mon premier Lehane, et c'est certain, il y en aura d'autres ! Prochain DVD à acheter : Shutter Island, le film...

Partager cet article
Repost0
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 13:35

Ca y est, quelques semaines après l'événement, VSD a publié la vidéo de la soirée des remises de prix 2012. Vous y retrouverez bien évidemment Julie Waeckerli (Grande Gagnante avec "Le Bras du Diable") et Christian Olivaux (Coup de Coeur de J-C Grangé avec "Piège Numérique"). En prime, quelques apparitions d'anciens lauréats du prix avec notamment François-Xavier Cerniac et moi-même.

Le lien vers le site VSD et la vidéo : CLIQUEZ ICI !

Partager cet article
Repost0
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 08:43

sang et noir festival perpignan 2011J'ai l'honneur de vous annoncer que pour la première fois, je participerai à un événement en dehors des frontières nordiques du pays. Destination Perpignan avec le renommé Festival du polar de Perpignan, "Sang et Noir", 3e du nom. Et pour bien faire, ce sera les 6, 7 et 8 juillet 2012, au début des vacances scolaires, histoire de bien profiter de la plage et du soleil !

 

En quelques mots ce festival se revendique transfrontalier et mélange les artistes français et catalans. La littérature est au centre du festival mais gravitent autour le cinéma, la musique et la photo.

 

Le thème de cette édition : le mélange des genres. Avec mes recettes thriller+fantastique, vous comprenez aisément ma participation. Plus de détails sur le programme 2012 dès qu'il aura été finalisé... Mais d'après les premiers échos, il s'annonce chargé !

 

[Ci-contre, l'affiche de l'édition 2011.]

Partager cet article
Repost0